La prise en charge de la douleur participe de la guérison

Demander une démo

“Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), plus d’un individu sur cinq – soit 22% de la population mondiale, c’est-à-dire environ 1.5 milliards d’êtres humains – est amené, à un moment ou à un autre de son existence, à souffrir de douleurs persistantes.” (1)

(1) L’Homme Douloureux (G. Simonnet, Bernard Laurent, David Le Breton) – 2018 – Editions Odile Jacob

Tout au long de notre vie nous sommes et nous serons confrontés à la douleur : la nôtre et celle de nos proches. La douleur peut submerger les patients qui en font l’expérience et les soignants qui y sont confrontés.

Chez Butterfly Therapeutics nous avons décidé de répondre à cet enjeu majeur de santé public : traiter la douleur des patients, tout au long de leur parcours.

Nous concevons, développons et évaluons cliniquement des solutions et services de thérapie numérique dédiées à la prise en charge et au traitement de la douleur. Nos solutions s’appuient à la fois sur les technologies et le potentiel de la neuropsychologie. Elles sont adaptées aux gestes soignants et bénéfiques pour les patients.

Bliss DTx est notre première solution de thérapie numérique dédiée à la sédation et à l’antalgie pour la prise en charge des patients en bloc opératoire et pour les gestes médicaux douloureux.

 

Qu'est-ce que la douleur ?

La douleur est une expérience sensorielle et émotionnelle désagréable associée, ou ressemblant, à celle liée à une lésion tissulaire réelle ou potentielle.

Association Internationale pour l’étude de la douleur (IASP)

Cette définition suggère que la perception douloureuse est modulée à la fois par des paramètres physiologiques et psychologiques, et repose sur le ressenti du patient.

La douleur constitue le premier motif de consultation (2) dans les services d’urgences et chez le médecin généraliste. 30% des Français souffrent de douleurs chroniques et 70% d’entre eux ne reçoivent pas de traitement adapté. Les délais d’attente des hôpitaux, pour les consultations liées à la douleur, sont extrêmement longs (+ de 3 mois d’attente), et ces dernières ne bénéficient que à un nombre très limité de patients (- de 3%).

Le traitement et la prise en charge de la douleur est majoritairement pharmacologique et il n’est pas toujours adapté et efficient pour les patients.

(2) Livre Blanc de la Douleur – 2017 – SFETD

Les quatre composantes de la douleur

Sensitive

Les sensations physiques face à la douleur. 

Affective et émotionnelle

Les émotions ressenties face à la douleur.

Comportementale

Les réactions face à la douleur (exprimées par le corps ou la parole).

Cognitive

Les pensées liées à la douleur (le narratif).

Les différents types de douleur

Il existe plusieurs types de douleur, correspondant à des mécanismes distincts (3) :

  • Nociceptives : correspondant à une atteinte tissulaire locale, mécanique et/ou inflammatoire ;
  • Neuropathiques : correspondant à une lésion du système nerveux central ou périphérique ;
  • Mixtes : des pathologies associant une double composante nociceptive et neuropathique ;
  • Dysfonctionnelles : dues à une perturbation de la modulation de la douleur, au niveau cérébral et/ou périphérique, sans qu’il n’existe de lésion objectivable (fibromyalgie, colopathie…).

(3) Livre Blanc de la Douleur – 2017 – SFETD

La douleur aiguë

En phase aiguë, la douleur est souvent unifactorielle, et peut constituer un signal d’alarme à la sauvegarde de l’intégrité de l’organisme. L’évolution se fait vers la résolution de la douleur si un acte thérapeutique est réalisé.

La douleur chronique

La douleur chronique se définit par un syndrome multidimensionnel exprimé par la personne qui en est atteinte. Elle est définie par une durée se prolongeant au-delà de 3 mois. Elle est souvent multifactorielle, avec des facteurs d’entretien psychologiques, sociaux et culturels, et des conséquences physiques, morales et sociales.

Le traitement de la douleur

Pour traiter la douleur des patients, la solution repose majoritairement sur les médicaments :

Antalgique & analgésique

Un traitement contre la douleur.

Anesthésique

Un traitement qui supprime toute sensation, douleur incluse, de façon locale ou générale.

Autres traitements

Peuvent également être proposés des antispasmodiques, antidépresseurs, myorelaxants et anti-épileptiques.

Le soulagement de la douleur ne se limite pas aux traitements pharmacologiques et diverses techniques complémentaires, non médicamenteuses, peuvent être proposées aux patients tel que : la stimulation électrique transcutanée (TENS), la thérapie comportementale et cognitive, la kinésithérapie ou encore l’activité physique adaptée. Ces approches peuvent parfois réduire la dépendance aux médicaments.